Photos of Pinakothek der Moderne

IMG_0554AH Emil Nolde 1867-1956 Germany Animal et personnages. Tier und Figuren. Animal and figur by jean louis mazieres

Emil Nolde 1867-1956 Germany
Animal et personnages. Tier und Figuren.
Animal and figures 1912
Munich Pinakothek der Moderne

ART MODERNE : LE RENOUVELLEMENT DES FORMES

L'Art Moderne, annoncé dès le début du 20è siècle par les peintres romantiques ( Constable, Turner, Delacroix ) et les pré-impressionnistes a été un facteur tout à fait remarquable de renouvellement des formes esthétiques dans la peinture européenne.
Sa caractéristique essentielle est certainement sa volonté d'invention, de changement qui s'exprime en peinture, dans l'emploi des couleurs, dans la recherche d'un nouveau dessin, dans la diversité des thèmes abordés. On peut dire que la civilisation européenne se distingue d'autres grandes civilisations par cette recherche constante, à l'échelle des siècles, de l'innovation. Cela n'a pas été le cas par exemple des civilisations islamiques ou chinoises dont les valeurs ont infiniment plus accordé la priorité à la pérennité et au maintien des traditions. Une fois encore on constate que l'art est un révélateur des valeurs qui animent les sociétés.

Les techniques utilisées par les peintres européens, au cours du 19è siècle, pour créer un art nouveau sont multiples, sauf omission, on peut les recenser ainsi :
1°"La Peinture Plate": par exemple avec Manet, plus tard Gauguin, Maurice Denis, Raoul Dufy, les Nabis... Cette technique réduit ou supprime les volumes et la perspective et privilégie les lignes. Le peintre ne s'efforce plus de rendre le monde en trois dimensions, comme il l'a fait pendant des siècles. Le peintre propose une vision du monde qui accepte la planéité du tableau. L'artiste peint en deux dimensions. C'est un retour à une esthétique qui était celle de la peinture Byzantine, Romane et Gothique. Avec d'autres thèmes évidemment, puisque une des caractéristiques de l'art moderne est la raréfaction des motifs religieux, ou inspirés par l'antiquité grecque et romaine.
2° La décomposition de la lumière et des couleurs, en taches et en points."Le Tachisme". Les Préimpressionnistes (Ecole de Barbizon, Corot) Les Impressionnistes. Les Pointillistes (Seurat, Signac)
3° Les couleurs arbitraires ou symboliques. L'artiste s'écarte des couleurs "réelles", celles perçues par l'oeil et le cerveau humain, et invente des couleurs apparemment arbitraires: Gauguin, les Fauves, le symbolisme, le surréalisme ... C'est une technique que la peinture romane et gothique avaient mis en pratique très régulièrement.
4° La valorisation de l'Esquisse. L'esquisse a été pendant des siècles, seulement, ce que son nom indique : une Etude préparatoire à un tableau définitif. Au 19è l'esquisse devient un procédé définitif, terminal, d'expression artistique.
5° Le Géométrisme. La décomposition de l'espace et des volumes du monde réel, en lignes et surfaces, plus ou moins synthétiques et significatives. (Cézanne, Braque). On a parlé aussi de Cloisonnisme. Qui va déboucher sur l'art abstrait.
6° La "multiplicité des points de vue" sur un objet ou un sujet. Technique qui cherche à rendre le réel comme si on le regardait, en même temps, depuis plusieurs points de l'espace. (Les Cubistes)
7° L'art Abstrait, enfin, une nouveauté à peu près totale dans l'art européen.

L'Art a toujours été, une manière de rêver le monde réel. Mais les nouvelles techniques de l'Art Moderne, s'éloignent toutes, de manière très intentionnelle, volontariste, de la représentation exacte du réel.
Les peintres tendent à créer un art dans lequel l'interprétation du réel l'emporte sur sa reproduction.
L'artiste "moderne" reproduit le réel, mais aussi le rêve et l'invente. Ces tendances ont abouti à l'art non figuratif, autrement appelé l'art abstrait.
Ce renouvellement des formes en peinture est total.
Il a apporté de nouvelles possibilités, très intéressantes, et très belles, d'expression artistique.

Il ne faut pas confondre Art Moderne et Art Contemporain. Ils ne recouvrent pas la même période. Ils n'ont pas les mêmes caractéristiques esthétiques ni les mêmes fondements idéologiques.
L'Art Moderne recouvre une période qui va depuis les pré-impressionnistes, vers 1850-60, jusqu'à la seconde guerre mondiale. C'est du moins la périodisation la plus couramment acceptée par les historiens de l'art.
D'autres historiens le font débuter un peu plus tardivement avec les post-impressionnistes et l'art abstrait, vers 1900. La définition la plus large est certainement la meilleure car les impressionnistes sont des artistes pleinement "modernes". On peut même penser que l'Art Moderne débute dès la paix revenue en Europe après 1815, avec certains peintres romantiques comme le français Eugène Delacroix, ou avec William Turner, fantastique novateur, annonciateur de l'impressionnisme et de l'art non figuratif, qui meurt en 1853.
Ces deux artistes ont fait de l'esquisse un moyen d'expression artistique privilégié.
Les peintres de cette époque sont déjà profondément inspirés par la volonté d'innovation qui caractérise l'Art Moderne. La période de l'Art Moderne, extrêmement dynamique, est d'autre part, autre caractéristique majeure, riche de diversité. Elle s'inscrit tout à fait dans l'histoire de l'art européen. Elle ne renie pas le passé, l'art académique est tout à fait pratiqué, mais elle est aussi remarquablement créatrice d'oeuvres multiples, inventive de formes tout à fait nouvelles d'expression esthétique.
.
L'Art Contemporain s'impose en Europe après 1945. Certains fixent sa naissance dans les années 1950. On peut aussi prétendre, avec beaucoup de raisons, que sa date de naissance, en tout cas idéologique et politique, est la création à New York du Moma par les Rockefeller (1929). Les dates sont bien sûr approximatives et certains peintres comme Picasso ou Miro appartiennent à l'esprit de l'Art Moderne, alors qu'ils restent très créatifs après 1945.
En peinture et en sculpture, la diversité fait alors place à une profonde uniformité dissimulée derrière les apparences de l'innovation. L'explosion d'originalité, de libertés, et de non conformisme qui caractérise l'Art Moderne devient avec l'Art Contemporain, un système qui se fige dans l'idéologiquement correct. Et l'ldéologie nouvelle veut que l'esthétique et le partage du beau avec la population, ne soit plus un but de l'art officiel. L'art se doit d'être le contraire de tout ce qui s'est fait dans le passé. L'inversion des valeurs est totale, et totalitairement imposée.
Contrairement à ce qu'il prétend être l'Art Contemporain, officiel, celui qui est installé dans les collections permanentes des musées, ou dans certaines expositions spécialisées, est un art figé, académique, épuisé par un système et une obsession : le Nouveau, La Modernité. C'est l'Art de la Table Rase du Passé : un art sans racines, réservé à une élite de prétendus "Comprenants" qui méprisent les peuples, qu'ils gouvernent "démocratiquement".
La différence essentielle entre l'Art Moderne et l'Art Contemporain Officiel peut être comprise très simplement :
- L'Art Moderne recherche un changement d'ordre esthétique. Un Beau nouveau. Un Beau qui n'obéit plus aux normes qui sont celles en vigueur depuis la fin du gothique et la renaissance. Les artistes cherchent d'ailleurs cette nouvelle esthétique en remontant plus haut dans le passé : aux époques Paléo-chrétienne, Byzantine, Romane, et au premier Gothique. Les artistes reviennent notamment à la "peinture plate", c'est à dire aux volumes aplatis et à la perspective réduite. Ils reprennent l'esthétique de la peinture en deux dimensions, au détriment de la peinture en trois dimensions qui a prévalu depuis la fin du gothique et la renaissance. Les artistes de l'art moderne valorisent aussi l'esquisse, qui a toujours existé, mais ils en font un art terminal. L'Art Moderne invente une esthétique totalement nouvelle : l'art abstrait, non figuratif, dont on peut considérer qu'il n'existe pas de précédent en Europe. Peut être en Chine, mais dans un tout autre esprit. Rien de géométrique dans l'art abstrait chinois. Tout est dans l'expression du Souffle qui anime les Dix Mille Êtres.
- L'Art Contemporain est aux antipodes de l'Art Moderne, bien qu'il tente de se situer dans sa continuité : Il refuse l'Esthétique. Le Beau ne doit plus être une finalité de l'art. Avec l'Art Contemporain, l'Occident ne change pas d'esthétique. L'Occident sort de l'Esthétique. C'est une rupture totale avec l'art européen antérieur. En bref : c'est du Non-Art. C'est une première non seulement dans l'histoire de la peinture et de la sculpture européenne, mais aussi dans l'histoire de l'art mondial.
Et bien sûr comme c'est Nouveau, "Jamais Vu", ses inspirateurs et partisans en sont très fiers: Cet art entre dans le credo de leur religion, celle de la Modernité Lumineuse. Et donc, ils adorent. Amen.

Il est vrai qu'à côté de l'art officiel, il existe un espace de liberté pour les artistes, fidèles au Beau et au Sens partagé, dans l'art privé commercial et l'art des rues ( pas tout l'art des rues !!). Mais la question essentielle demeure : Comme l'art Egyptien, Grec, Romain, Catholique, l'Art Contemporain officiel est le reflet de la pensée de l'élite idéologique et politique actuelle, de sa vision du monde, et de son projet pour les peuples. On peut dire qu'il révèle ses intentions profondes. Et elles sont laides et absurdes, c'est ce que dit leur art. Leur art réservé trahit leurs discours publics démocratiques.


MODERN ART: THE RENEWAL OF FORMS

Modern Art, announced from the beginning of the 20th century by the romantic painters (Constable, Turner, Delacroix) and pre-impressionists has been a factor quite remarkable renewal of aesthetic forms in European painting. Its essential characteristic is certainly his invention will, his desire for change, expressed in painting, in the use of colors, in the search for a new design, in the diversity of topics. It can be said that European civilization differs from other great civilizations through the constant research, on the scale of centuries, of innovation. This was not the case for example of Islamic and Chinese civilizations whose values have infinitely more given priority to the sustainability and the maintenance of traditions. Once again we see that art is a developer of the values that drive the societies.

The techniques used by European painters during the 19th century to create a new art, are many. Except omission, and we can enumerate:
1° "The Flat Painting", for example with Manet, Gauguin, Maurice Denis, the Nabis ... This technique reduces or removes volumes and perspective and focuses on lines. The painter no longer tries to represent the world in three dimensions, as he has done for centuries. The painter proposes a vision of the world that accepts the flatness of the table. The artist paints in two dimensions. She returned to an aesthetic that was practiced by the Byzantine painting, Roman and Gothic. With other themes obviously, since one of the features of modern art is the increasing scarcity of religious motives or inspired by Greek and Roman antiquity.
2° The decomposition of light and colors with spots and dots. "The Tachism". The Pre-Impressionists, the Barbizon School, Corot, The Impressionists. the Pointillist (Seurat, Signac)
3° The arbitrary and symbolic colors. The artist moves away of the colors "real", those perceived by the eye and the human brain, and invents arbitrary colors: Gauguin, the Fauves, symbolism, surrealism ... It is a technique that painting Romanesque and Gothic had practiced regularly.
4° The valorization of the Sketch. The sketch was, for centuries, only what its name indicates: a preparatory study for a final painting. In the 19th the sketch becomes a permanent process, terminal, completed, of artistic expression.
5° The Geometrism. The decomposition of space and volumes of the real world into lines and surfaces, more or less synthetic and significant. (Cézanne, Braque). We also talked about Cloisonnism. Which will lead to abstract art.
6° The "multiplicity of perspectives" on an object. Technique that seeks to make the real, as if you looked at him, at the same time, from several points of space. (The Cubist)
7° Abstract art, finally, a novelty almost complete in European art.

Art has always been a way to dream the real world. But news techniques of Modern Art, are moving away from, a manner very intentional, voluntarist, of the exact representation of reality.
The painters tend to create an art in which the interpretation of reality prevails over its reproduction.
The "modern" artist reproduces reality, but also the dream and invents it. These tendencies have led to non-figurative art, otherwise known as abstract art.
This renewal forms in painting is total.
It has brought new opportunities, exciting, and beautiful, artistic expression.

It must not confuse Modern and Contemporary Art. They do not cover the same period. They do not have the same aesthetic characteristics or the same ideological foundations.
The Modern Art covers a period that goes from pre-Impressionists, to 1850 to 1860, until the Second World War. This is at least the periodization most commonly accepted by art historians.
Other historians begin Modern Art a little later with the post-impressionist and abstract art, circa 1900. The broadest definition is certainly the best because Impressionist artists are fully "modern".

We can even think that Modern Art began as soon as the peace returned to Europe after 1815, with some romantic painters like the French Eugène Delacroix, or with William Turner, a fantastic innovator, announcer of impressionism and non-figurative art, who died in 1853. These two artists have made with the sketch a privileged means of artistic expression.
The painters of this period are already deeply inspired by the desire for innovation that characterizes modern art. The period of Modern Art, extremely dynamic, is the other, another major feature rich diversity. It fits perfectly in the history of European art. She does not repudiate the past, academic art is quite practiced, but it is also remarkably creative multiple works, inventive forms entirely new of aesthetic expression.

Contemporary Art imposes itself in Europe after 1945. Some historians fixed its birth in the 1950s. One can also claim, with a lot of reasons, that its date of birth, in any case ideological and political, is the creation in New York. of the Moma by the Rockefellers (1929). The dates are of course approximate and certain painters like Picasso or Miro belong to the spirit of the Modern Art, while they remain very creative after 1945.
In painting and sculpture, diversity gives way to a profound uniformity dissimulated behind the appearances of innovation.
The explosion of originality, freedom, and non-conformism that characterizes Modern Art becomes with contemporary art, a system that congeals in the ideologically correct. And the new ideology wants that aesthetics and the sharing of beauty with the population, is no longer a goal of the official art. Art must be the opposite of everything that has been done in the past. The inversion of the values is total, and totally imposed.
In painting and sculpture, diversity gives way to a deep uniformity, hidden behind the appearances of innovation and even of the provocation. The explosion of originality and non-conformism that characterizes modern art becomes a system that freezes in the ideologically and aesthetically correct. Contrary to what he claims to be, contemporary art, official, one installed in the permanent collections of museums, or in some specialized exhibitions, is a static, academic, exhausted by a system and an obsession: the New, the Modernity. This is the Art of the clean slate of the Past: an art without roots, reserved for an elite of so-called "Comprenants" who despise the people, that they govern "democratically".
The essential difference between Modern Art and Official Contemporary Art can be understood very simply:
- Modern Art seeks a change of aesthetic order. A new Beautiful. A Beautiful who no longer obeys the standards that are in effect since the end of Gothic and rebirth. Artists are also looking for this new aesthetic in going back to the past: in the Paleo Christian era, Byzantine, Romanesque, and the first Gothic. The artists return in particular to the "flat painting", ie to the flattened volumes and to the reduced perspective. They take up to the aesthetics of two-dimensional painting, to the detriment of the three-dimensional painting that has prevailed since the end of Gothic and rebirth. The artists of modern art also value the sketch, which has always existed, but they make it a terminal art. Modern Art invents a totally new aesthetic: abstract, non-figurative art, which can be considered to have no precedent in Europe. May be in China, but in a different spirit. Nothing geometric in Chinese abstract art. Everything is in the expression of the Breath that animates the Ten Thousand Beings.
- Contemporary Art is at the Antipodes of Modern Art, although it tries to situate itself in its continuity: It refuses Aesthetics. The Beautiful must no longer be a finality of art. With Contemporary Art, the West does not change aesthetics. The West get out of Aesthetics. This is a total break with the earlier European art. In short: it's the Non-Art. This is a first not only in the history of painting and European sculpture, but also in the history of world art.
And of course as it is New, "Never Seen", its inspirers and supporters are very proud of it: This art enters into the creed of their religion, that of the Luminous Modernity. And so, they love. Amen.

It is true that alongside the official art, there is a space of freedom for the artists, faithful to the Beautiful and the Shared sense, in the private commercial art and the art of the streets (not all the art of the streets !!). But the essential question remains: Like Egyptian, Greek, Roman, Catholic art, the Contemporary Official Art is a reflection of the thinking of the current ideological and political elite, of its vision of the world, and of its project for the peoples . It can be said that he reveals his deep intentions. And they are ugly and absurd, that's what their art says. Their reserved art betrays their democratic public speeches.
Pinakothek der Moderne is a tourist attraction, one of the Design museums in Munich, Germany. It is located: 31 km from Neubiberg, 31 km from Haching, 448 km from Nuremberg, 580 km from Stuttgart, 900 km from Prague. Read further
Post a comment
Arrange By:
There are no comments yet. Maybe be you will be the first one to post useful information for fellow travellers? :)

Tourist attractions shown on this image

Important copyright information